Comment gérer la scolarité des enfants

Les 2 premières questions qui nous sont posées lorsque nous discutons avec les personnes qui nous entourent sont : quels pays visitez-vous ? et comment faites vous pour la scolarité des enfants ?

 

Nous nous attendions à une grande ouverture de la part de l’établissement de Yoann qui est une école privée internationale mais nous nous attendions à quelque « résistance » du collège « traditionnel » où est scolarisé Rémy. Il n’en a rien été !

 

Le collège de Rémy s’est montré ouvert au projet et enthousiaste, nous faisant confiance quant à l’enseignement dispensé sur l’année. Rémy fera donc un programme de 4ème avec nous en IEF (instruction en famille) nous dispenserons les maths et le français du programme de l’année, aborderons le programme d’histoire et de géographie, que nous suivrons de loin, pour nous concentrer davantage sur les pays visités car l’apprentissage y aura plus de sens. Yoann et Rémy feront des recherches historiques, géographiques et économiques sur les pays, que nous lierons au contexte. Avec l’aide des professeurs nous suivrons le programme au mieux. Nous ne délaisserons pas les langues, mais convenons que 3 mois en Amérique latine et 3 mois en Océanie devraient considérablement aider à l’acquisition du langage.

 

Nous avons également proposé un échange avec les professeurs de l’établissement pour garder un contact avec les copains de Rémy et leur faire profiter un peu de l’aventure. A suivre… (Ces projets feront l’objet d’un blog ultérieur).

En contactant les services de l’éducation nationale, j’ai appris les démarches à réaliser : déclaration d’instruction en famille à faire auprès de leurs services, ils prévoient une entrevue avec un inspecteur à notre retour pour certifier de l’enseignement dispensé et permettre à l’enfant de passer dans l’année supérieure. Le courrier doit également être remis au maire de la commune.

 

Et Yoann dans tout ça ?

Yoann est scolarisé dans un collège bilingue depuis 2 ans, il est censé y entrer au lycée en septembre 2017 et donc notre voyage se fera sur son année de seconde.

Intégrer une première sans avoir vécu la seconde dans l’établissement n’est certes pas chose facile. Si la seconde n’apporte pas de contenus majeurs et permet aux établissements de refaire un bilan avec tous les élèves issus de différents collèges, c’est aussi l’occasion de comprendre et mettre en place de nouvelles méthodes de travail, de nouvelles méthodes de rédaction en français, en histoire…

 

Yoann est un enfant cultivé mais peu « scolaire ». Le tour du monde et la déscolarisation seront-ils générateurs d’autonomie et de maturité ? L’éducation par les parents et les contenus du CNED seront-ils suffisamment efficaces pour une compréhension globale des méthodes à acquérir en seconde ?

 

Après avoir échangé avec la direction du lycée, décision est prise… de ne pas réellement prendre de décision mais d’attendre de voir l’évolution de Yoann au cours de cette année et de tester ses acquis au retour avec un inspecteur de l’académie afin d’envisager sereinement sa réintégration (ou non) en première et dans l’établissement.

 

 

Thème suivant:  Quelles tâches ne pas oublier pendant le voyage ?

 Retour à la préparation du tour du monde