Pour Anne qui est enseignante, nous avons hésité entre 9 mois et une année entière de disponibilité. Ayant pris des renseignements auprès des syndicats, nous avons appris qu’une mise en disponibilité d’un an est plus systématiquement acceptée qu’un temps plus court. Préférant ne pas prendre de risque, nous avons opté pour l’année scolaire complète (demande déposée à la toute fin avril afin de respecter les 3 mois de délais nécessaires). Il est probable qu’Anne cherche un petit job au retour (prête à tester de nouvelles

compétences!), histoire de ne pas passer 3 mois de déprime entre ses 4 murs après avoir sillonné le monde… Avis aux intéressés…

 

 

Pour moi, qui travaille dans le secteur privé, nous nous sommes penchés sur les solutions pour pouvoir s'absenter sans avoir à démissionner. Sous certaines conditions à respecter, le congé sabbatique le permet. Vous pouvez ainsi vous absenter pour une durée de 6 mois minimum à 11 mois maximum (il peut y avoir des exceptions selon les conventions collectives des entreprises, alors courez vite vous renseigner!). Pour nous, 11 mois en se calant sur l'année scolaire, c'était parfait.

 

En résumé, ces conditions sont:

- 6 années d'activité professionnelle,

- 36 mois dans l'entreprise,

- délai de carence de 6 années entre 2 congés longue durée (CIF, sabbatique, création d'entreprise) 

Tout est là: Congé sabbatique dans le secteur privé

Enfin votre demande doit être adressée à l'employeur au moins 3 mois avant la date de départ...

 

Pour ma part, prévenir 3 mois à l'avance, c'était bien trop court. Pour partir dans de bonnes conditions autant sentir à l'avance l'accueil qui sera réservé à votre demande et laisser du temps à vos responsables pour s'y préparer. Enfin, pour rester motivé sur le projet, il y a un moment où on a besoin de savoir si on va partir et si on ne fait pas tous ces rêves et toutes ces démarches pour rien ! 

J'ai donc choisi de prévenir mon responsable 7,5 mois avant le départ. Et J'ai reçu un accueil enthousiaste !! Merci mon boss. (je vous entends les mauvaises langues dire qu'ils étaient trop contents de se débarrasser... Eh bien non, enfin... je ne crois pas ;-))).

 

Revenons à notre sujet, la réponse de votre employeur peut dépendre de la taille de l'entreprise. Dans une entreprise de moins de 300 personnes (depuis le 01/01/2017), l'employeur peut refuser la demande ou la différer de 9 mois. Au delà de 300 personnes, l'employeur peut sur justification décaler le congé de 6 mois.

 

 

Thème suivant: Comment gérer la scolarité des enfants ?

 Retour à la préparation du tour du monde