La guerre du Viêtnam

Entrée numéro 4 sur 13
Entrée numéro 4 sur 13

En 1955, les américains partent au Viêtnam pour aider la population à résister à l'invasion communiste (en effet l'élection d'unification du pays prévue pour 1956 prédit la victoire de Ho Chi Minh). Après plusieurs mois de guerre, les soldats se rendent compte qu'ils ne sont pas venus là pour aider les populations vu qu'ils affrontent tous les Viêtnamiens. 

Suite aux bombardements soutenus des Américains, les nord-viêtnamiens sont obligés de se terrer dans des tunnels creusés dans l’argile.

Au début ces tunnels se situaient à une profondeur de 12 mètres sous la surface.

Mais les bombes perforantes américaines atteignaient jusqu’à 7 mètres ce qui causait l’effondrement du tunnel à 12 mètres.

Ils ont donc creusé pour atteindre 15 et 23 mètres de profondeur car malgré le manque d’air à cette profondeur, ils pouvaient creuser des puits pour avoir de l'eau.

Les hommes étant partis au combat, les femmes étaient généralement plus nombreuses dans les tunnels.

Bien entendu, les seules lumières dans les tunnels étaient des bougies qu’on évitait d'utiliser pour économiser l’oxygène car il y avait 300 à 500 personnes pour 15 entrées/aérations (13 entrées 2 aérations qui ne peuvent pas servir de sortie).

Parmi les sud Viêtnamiens il y avait aussi les Viêt-cong qui tenaient avec les nord-Viêtnamiens. Voilà aussi pourquoi certain Américains sont devenus fous après cette guerre car les Viêtnamiens, qui connaissaient bien leur terrain, utilisaient des pièges et non des armes.

Dessin de Maternelle...
Dessin de Maternelle...

« Pourquoi ce super dessin ? » me direz-vous. Ehh bien parce que ce que je vais vous expliquer est compliqué et vous allez devoir vous y référer.

En fait, certaines entrées des tunnels étaient dirigées vers la mer pour contrer le manque d’air dans les tunnels. Les vietnamiens se sont rendus compte que si les américains tiraient un boulet depuis un bateau, si le boulet entrait dans le tunnel il faisait un massacre.
Ils ont rendu les entrées sinueuses pour que le boulet se heurte aux murs et ne fasse pas de dégâts.
Heureusement que les vietnamiens sont petits comme moi, Yoann se heurte partout.
Heureusement que les vietnamiens sont petits comme moi, Yoann se heurte partout.

Lorsqu’un nouveau bombardement avait lieu, un viêtnamien dehors venait taper sur un morceau de métal (d’obus) pour alerter et dire de rentrer dans les tunnels.

Certaines fois, ils pouvaient rester enfermés dedans pendant dix jours et dix nuits avec les mouvements de la terre dûs aux bombes au-dessus. De plus lorsqu’une bombe explosait au dessus d’un tunnel, cela créait une surpression qui pouvait faire exploser les tympans des personnes en dessous.

Pendant la guerre, les nord-Viêtnamiens essayaient de peindre le pont entièrement de la même couleur pour représenter l’union de leur pays. Mais les Américains ne voulaient pas ça et ont changé de couleur la moitié Sud du pont. Les deux parties du pays se défiaient aussi en essayant de mettre leur drapeau plus haut que le côté adverse. 

Yoann et Rémy

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Magali (jeudi, 05 avril 2018 16:37)

    Votre article tombe à pic! Nous revenons de notre séjour à Charleston en Caroline du Sud et là-bas l'histoire y est très intéressante également, dure mais intéressante (esclavage, plantations, guerre de sécession etc.). Il existe aussi la "Vietnam Experience Exhibit" (côté américain). Du coup Emma et Paul nous ont posé plein de questions à ce sujet. Je vais leur faire part de votre nouvel article. Bravo les garçons pour votre travail!

  • #2

    Weber Monique (samedi, 07 avril 2018 09:08)

    Merci les garçons, votre reportage est très intéressant et poignant. Toutes les guerres sont terribles.....