Ha Giang - Mèo Vac

Voilà une excursion qui restera un des plus intenses souvenirs de notre tour du monde. Ha Giang est une ville des montagnes nord vietnamiennes, où vivent des minorités ethniques (Tay, Hmong, Dao) et où le tourisme en est encore à ses balbutiements, les touristes se rendant majoritairement à Sapa, ville plus à l'ouest. Pour pouvoir comprendre pleinement la vie de ces populations, nous avons pris les services d'un guide issu de ces minorités qui, avec son équipe, nous ont pilotés 3 jours durant à travers d'époustouflants et brumeux paysages, introduits dans des foyers Tay et Dao, et faits découvrir les succulents plats de la région.

Chuchu, c'est le nom de notre guide Tay, nous a affecté chacun un chauffeur et c'est à moto que nous avons visité la région. Au Viêtnam, seules les riches familles possèdent une voiture et ici chez les minorités c'est encore plus rare. les plus aisés achètent parfois un buffle pour les travaux des champs ou un scooter pour les transports.

Les villages Tay sont toujours bordés de rizières car le riz est leur principale production et alimentation, chez les Daos aussi. Les Hmongs préfèrent la culture du maïs, les villages ne sont pas entourés de rizières et sont en général plus pauvres. Traverser un village nous propulse hors de notre temps: les enfants jouent seuls le long des routes, parfois à demi nus, et les plus âgés nous accueillent d'un sonnant "hello!". Ici tous les adultes s'occupent de tous les enfants du voisinnage. Les femmes travaillent aux rizières, l'échine courbée pour planter le riz, refaire une planche qui s'affaisse ou pour porter le fruit d'une récolte ou des fagots 3 fois plus grands qu'elles. Les hommes portent parfois le béret mais est-il bien surprenant de voir que la française Indochine a laissé quelques traces ?

Nous avons eu la chance d'être accueillis par des gens adorables qui nous ont laissés envahir leur quotidien avec un grand sourire et beaucoup de candeur. Nous avons fumé la pipe à eau avec grand-père et avons admiré grand-mère (en tenue traditionnelle) préparer des coeurs de palmiers qu'elle venait de couper. Pour ce faire, elle s'est tenue accroupie tellement longtemps pour ses 86 ans !!!

Nous avons été hébergés en homestay, au coeur de maisons ethniques où le rez de chaussée sert aux animaux et aux stockages des denrées et l'étage de pièce à vivre, on trouve au centre de l'habitation un espèce d'autel et de l'encens pour vénérer ses ancêtres. Le sourire est de mise et le partage de l'alcool de riz aussi. "tuk suk kwé", à votre santé! et la soirée se déroule dans la gaieté. Le hot pot, le tube wine, la viande de chèvre, sont autant de nouvelles découvertes pour nos palais européens.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Magali (jeudi, 05 avril 2018 16:24)

    Wahou! Autant vous nous faites rêver avec les magnifiques paysages autant vous faites des envieux en côtoyant la population ainsi. Ces moments de partage et d'échange sont vraiment extraordinaires! j'aimerais être avec vous pour les vivre! Profitez bien!