L'Opéra de Sydney

Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, l'Opéra de Sydney n'est pas en une seule pièce. Il est même divisé en trois parties. La plus petite est un restaurant gastronomique. Les deux autres sont remplies de couloirs labyrintiques et de salles de théatre, de cinéma, de concert, de studios.

La ville de Sydney a organisé un concours mondial pour trouver le design d'un bâtiment qui servirait d'espace culturel et artistique. Jørn Utzon a été l'élu avec le design de l'Opéra que l'on connaît maintenant.

Après l'élection de son plan, l'architecte engage un ingénieur du bâtiment pour savoir si c'est réalisable.

À ce moment de l'histoire la fable raconte que Jørn Utzon aurait trouvé un moyen de simplifier les calculs en coupant une orange (seule chose qui restait dans son frigidaire). En effet construire une sphère pour donner la forme à son opéra simplifiait les calculs (J'espère que je vous ai pas perdus et que vous voyez un peu l'orange).

On peut voir les trois parties distinctes
On peut voir les trois parties distinctes

Le prix annoncé est également supérieur à celui cité par Jørn Utzon (qui l'avait un peu dit au hasard) et de beaucoup : on passe de 7 millions de dollars à 102 millions ! Jørn Utzon est contraint de se retirer du projet en tant qu’architecte et de voir des pairs achever son œuvre.


L'architecte partit d'australie et ne revint pas avant son décès en 2008. Il n’aura donc jamais vu son oeuvre.

Lors de l'inauguration de l'Opéra il ne fût pas invité et son nom ne fût même pas prononcé. Cependant il fût à nouveau consulté pour la transformation et les travaux de restauration de l’opéra, une salle porte désormais son nom et il fût un des rares à voir son œuvre classée au patrimoine mondial de l’UNESCO de son vivant. Il était donc assuré que sa réalisation serait entretenue à l’avenir.

Nous sommes allés visiter l'intérieur du batiment.

L'entrée débouche sur le grand hall qui est tout de verre, de bois et de béton (le toit est à nu).

L'intérieur est un dédale avec des escaliers et des couloirs dans tous les sens.

Les salles de spectacle posaient un problème car l’Opéra est tout en hauteur, donc on ne pouvait pas placer de décor sur les côtés. Du coup les ingénieurs ont créé un système de poulies qui baissait et levait les décors depuis le haut de la scène.

Yoann et Rémy

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Magali (mardi, 09 janvier 2018 21:14)

    Merci les frangins reporters! Avez-vous testé l’acoustique? C'est toujours un plaisir de vous lire. Bisous à toute la famille!

  • #2

    Weber Monique (vendredi, 12 janvier 2018 16:28)

    Bravo les garçons. Une question, comment faites-vous pour nous donner autant de renseignements. Appris par coeur, notes, documents ? SVP ,une petite réponse.